Accueil

Daniel Bonnaffous, artiste peintre

Peintures à l'huile sur toiles sans châssis mais sur tringles.

« Né à Lyon en 1952, Croix-Roussien, je vis en Corse depuis près d’un millier de soleils et de lunes. A quelques années près, ma peinture et moi avons le même âge. Je laisse le soin d’interpréter mon travail par ceux qui le connaissent… »

La presse en parle...

« Des toiles brutes  montrent, sans concession aucune, la douleur, la peur avec une pointe d’humour ou bien de douceur et de compassion. Selon le sujet choisi par le peintre on va du sourire à l’interrogation, du dégoût à l’extase, du laid au beau car il s’exprime avec une force phénoménale.
Un travail exigeant, une expression nette et sans détour, l’ambition de tout mettre en lumière, même ce qui dérange.
Il s’agit du travail  de Daniel Bonnaffous, corse d’adoption dont l’atelier se situe dans la vieille ville d’Ile Rousse.
Poète il l’est aussi (recueil de poésies intitulé « Douleur interne »).
Attentif au monde qui l’entoure, il interpelle, il montre, il crie ce qui lui a valu la Une de l’Echo de Balagne à plusieurs reprises. »

Galerie G. MARTY à Cannes

« Artiste de ce qui touche, de ce qui frappe, de ce qui éveille l’esprit et le cœur, Daniel Bonnaffous surprend par son audace. Une réflexion sur soi, un constat cruel et réaliste de ce que nous sommes »

L’Echo de Balagne à Ile Rousse

« Niché au cœur de la vieille ville, entre la place Santelli et la rue des frères Arena, l’atelier du peintre Daniel Bonnaffous installé dans un vieux pressoir à huile, mérite  un détour.
Cet artiste originaire de Lyon a posé ses bagages en Corse où sont nées des toiles d’où émerge une certaine violence, puisant sa source dans la folie ordinaire à laquelle l’homme se trouve confronté un jour ou l’autre.
Ainsi, l’obsession de la mort, le bonheur éphémère explosent constituant un tremplin d’espérance absolue et un sentiment de perte irréparable. »

J.P MAZZI de Corse matin

Expositions

Salon des Indépendants – Grand Palais de Paris – 2018
Salon des Artistes Français – Grand Palais de Paris – 2019